Databases/fr

From Free Pascal wiki
Jump to: navigation, search

Deutsch (de) English (en) español (es) français (fr) italiano (it) português (pt) русский (ru) 中文(中国大陆)‎ (zh_CN)

Portail de la base de données

Références:

Tutoriels/articles pratiques :

Bases de données

Advantage - MySQL - MSSQL - Postgres - Interbase - Firebird - Oracle - ODBC - Paradox - SQLite - dBASE - MS Access - Zeos

Cette page est une introduction sur le sujet 'Lazarus et les bases de données'. La table suivante donne une vue d'ensemble des bases de données supportées.

Cela ne concerne que les composants de base de données pour lesquels les bibliothèques clientes sont installées (si la base de données nécessite des bibliothèques clientes), sinon Lazarus pourrait échouer à démarrer par manque de fichier. Puis Lazarus doit être réinstallé car la désinstallation du composant n'est pas possible.

Base de données supportées

Base de données Nom du paquet Nécessite une bibliothèque client ? Nécessite un serveur ? Versions supportées Plates-formes supportées
Advantage TAdsDataSet Oui Non 10.1 et supérieur i386: Linux, Win32
DBase DBFLaz Non Non III+, IV, VII Toutes
En mémoire memds Non Non - Toutes
En mémoire bufdataset Non Non - Toutes
Firebird SQLdb Oui Selon 1 1 - 2.5 i386: Linux, Win32
(Visual) FoxPro DBFLaz Non Non 2.0, 2.5, 3.0 (pas complétement) Toutes
Interbase SQLdb Oui Oui 4 - 6 i386: Linux, Win32
Microsoft SQL Server SQLdb Oui Oui 6- FPC 2.6.2+. Linux, OSX, Win32, probablement *BSD, probablement Solaris2
MySQL SQLdb Oui Oui 3.0 - 5.5 i386: Linux, Win32
ODBC SQLdb Oui Selon 3.x 3 i386: Linux, Win32
Oracle SQLdb Oui Oui - -
Paradox TParadoxDataSet Non Non jusqu'à la version de table 7 (et au dessus ??) Toutes
Paradox TParadox Oui Non Win32
PostgreSQL SQLdb Oui Oui 6.6 - 8 i386: Linux, Win32
Sybase Adaptive Server Enterprise (ASE) SQLdb Oui Oui Certain Linux, OSX, Win32, probablement *BSD, probablement Solaris2
SQLite SQLdb Oui Non sqlite3 Toutes
Text files sdf Non Non - Toutes

Note (1): Vous pouvez utiliser une version embarquée de Firebird sous Windows et Linux (potentiellement sous Mac OS X aussi), ou vous pouvez vous connecter à un serveur Firebird s'exécutant sous Windows/Unix/OSX/FreeBSD/ou autre plate-forme supportée par Firebird.

Note (2): Ces connecteurs utilisent la bibliothèque FreeTDS comme un pilote. La documentation de FreeTDS indique qu'elle se construirait au moins sur ces paltes-formes. Les versions pour Windows x86 et x64 peuvent être téléchargées depuis p.ex. [1] et ftp://ftp.freepascal.org/fpc/contrib/windows/dblib_x64.zip].

Note (3): Ce numéro de version se réfère au standard ODBC, et non pas au numéro de version d'un pilote ou d'un gestionnaire de pilote. Il y a des pilotes ODBC 3.x pour la plupart des SGBDRs.

Les liaisons aux clients de base de données

Si vous voulez utiliser une des bases de données qui demande des bibliothèques clientes, celles-ci doivent être installées. Non seulement sur l'ordinateur avec lequel vous développez mais aussi sur celui où l'application devra tourner. Remarquez que certaines bases de données (en particulier MySQL) tourne seulement si les liaisons qui sont compilées dans l'application sont de la même version que celles des bibliothèques installées. Vous pouvez trouver comment installer ces bibliothèques (fichiers .so sur les systèmes *nix et des .dll sur Windows) dans le site web des développeurs de la base de données. Les unités de liaison peuvent être trouvées dans le dossier packages/base dans les sources de FPC. Elles consistent fondamentalement en appels d'API clientes comme mysql_connect_database, qui diffèrent complètement d'un SGBD à un autre. Il est possible d'écrire des applications en utilisant ces unités, mais cela donne plus de travail et est plus générateur de bugs que d'employer les composants DB de Lazarus.

La plupart de ces paquets de liaisons sont liés en dur aux bibliothèques clientes. Ceci signifie que si votre application est compilée avec l'une des unités en elle, l'application entière ne peut être liée (au sens de l'édition de liens) si les bibliothèques clientes ne sont pas disponibles sur la station de travail. Cela signifie que votre programme ne sera pas généré si vous n'avez pas installé - p.ex. - un client MySQL sur votre ordinateur, et vous utilisez l'unité mysql4.pp dans votre programme. Si vous compilez avec succès le programme sur un ordinateur qui a les bibliothèques MySQL installées, il ne démarrera pas sur une autre machine qui n'a pas les bibliothèques MySQL adéquates. En d'autres mots : pour ces SGBD, vous devez installer les bibliothèques clientes sur votre machine de développement et vous devrez installer ces bibliothèques clientes avec votre application (NdT: attention aux termes des licences).

Pour éviter de tels problèmes, certains de ces paquets sont aussi capables d'être liés dynamiquement aux bibliothèques. Avant que tout appel à ces bibliothèques puissent être réalisé, l'unité doit être 'initialisée'. Cette initialisation échoue si le client de base de données n'est pas installé sur l'ordinateur. Si le programme est prêt en utilisant la bibliothèque cliente, l'unité doit être 'délivrée' (released).

Datasets

L'utilisation de base de données dans Lazarus (ou Free Pascal) est fondamentalement basé sur la classe TDataSet. Ceci représente une table ou une requête de votre application. Toutefois, comme d'autres classes fondamentales, vous n'utiliserez pas la classe TDataSet elle-même, vous utiliserez un de ses descendants. Il y en a un certain nombre. Ils fournissent un accès à différentes bases de données, telles que dbase local ou des fichiers texte, ou des bases de données back-end telles que PostgreSQL, Firebird, MySQL et ainsi de suite. Certains descendants de DataSet relient directement aux tables de la base, alors que d'autres utilisent des composants additionnels ou des bibliothèques pour réaliser le lien.

Les descendants de TDataSet, étant des composants non visuels, sont généralement des composants de la Bibliothèque de Composants libres (Free Component Library ou FCL) plutôt que des composants de la bibliothèque de composant de Lazarus (Lazarus Component Library ou LCL).

Les DataSet peuvent être employés à la fois par programmation et avec les contrôles visuels. Une application de base de données typique utilisera souvent les deux méthodes. Dans tous les cas, la première étape est de créer le descendant de TDataSet, l'initialiser en le connectant à la table ou la requête que vous souhaitez et l'ouvrir. Cela peut être fait soit par code à l'exécution soit en posant le composant sur la fiche et en définissant ses propriétés au moment de la conception. Les détails de ceci varient considérablement selon les différents descendants de TDataSet, donc allez voir les divers guides sous Base de données pour ce qui est à faire pour votre SGBD.

Quand un DataSet est ouvert, un ensemble de composants champs est créé, un par champ ou colonne de la table ou requête que vous avez ouverte. Chaque composant champ est un descendant de la classe TField, adapté au type du champ, p.ex., TstringField.

Utilisation de TDataSets par code

L'accès par programmation sera expliqué dans plus de détails dans Utilisation de composants DataSet et TField, mais en guise de simple survol :

  • Utilisez les descendants de TDataSet pour ouvrir la table ou la requête, filtrer les lignes que vous voulez voir, et déplacez vous de ligne en ligne.
  • Utilisez les descendants de TField pour :
    • Accéder aux informations générales sur les champs.
    • accéder aux valeurs spécifiques pour la ligen courante. (utilisez la proporiété As..., telle que AsString, AsInteger, etc.)
  • Accéder aux champs d'un descendant de TDataSet en utilisant soit :
    • La propriété Fields, p.ex. Fields[0] est le premier champ,
    • La méthode FieldByName, p.ex. FieldByName('AGE') retourne le champ associé avec le champ de base de données appelé 'AGE'.

Voir Type de champs de base de données pour une liste des types de champ.

Utilisation des contrôles visuels (sensibles aux données)

Pour utiliser des bases de données dans une simple application de type "RAD", vous pouvez généralement configuerer le descendant de TDataSet en conception et employer des contrôles sensibles aux données. Pour faire ceci :

  • Ajouter les descendant de TDataSet pour la base de données de votre choix, ainsi que tous lescomposants sur votre fiche,et ouvrez-le (Définissez la propriété 'Active' à true).
  • Ajouter un composant TDataSource (depuis l'onglet Data Access à la fiche et liez-le au DataSet (définissez la propriété).
  • Ajoutez des contrôles sensibles aux données depuis l'onglet Data Controls à la fiche et liez-les chacun au composant DataSource (et non pas au DataSet).
  • La plupart des contrôles sont reliés à un seul champ, vous devez donc définir le champ pour chaque contrôle.

Voir #Contrôles de données plus bas pour plus de détails sur les contrôles.

Etat de Dataset

Les DataSets peuvent dans un certain nombre d'états, plutôt peu nombreux (jetez un oeil à TDataSetState dans les sources), les principaux dont il faut tenir compte sont :

Etat Fonction
dsInactive Le dataset est fermé.
dsBrowse L'utilisateur peut parcourir les données dans le DataSet.
dsEdit L'utilisateur peut éditer les valeurs de la ligne courante. Les valeurs ne sont enregistrées qu'après l'appel à Post sur le DataSet.
dsInsert Une nouvelle ligne est ajoutée et l'utilisateur peut en définir les valeurs. L'enregistrement n'est pas réalisés avant l'appel à Post.

Les autres états sont clairement transitoires et sont généralement géré "automatiquement". Ils sont utilisés en interne et dans du code plus compliqué. Si votre base de données visualise seulement les données et que vous ouvrez le DataSet lors de la conception, vous pouvez largement ignorer l'état, qui sera la plupart du temps dsBrowse. Néanmoins, le plupart des applications voudront changer les données à certains moments. Si vous utilisez des contrôles sensibles aux données, ils traiteront beaucoup de cela automatiquement. Si vous changez le texte dans un contrôle TDBEdit p.ex., l'état du DataSet passera à dsEdit - à moins que vous ne soyez déjà dans un état dsEdit ou dsInsert. Si vous "défilez" vers un enregistrement différent alors que l'état courant est dsEdit ou dsInsert, cet enregistrement sera "posté" et le DataSet reviendra à l'état dsBrowse. Toutefois, si vous accédez à l'ensemble de données à partir du code, vous devrez souvent modifier l'état dans le code ainsi. Le contrôle TDBNavigator (voir plus bas) permet à l'utilisateur de changer explicitement l'état.

Méthode de TDataset UpdateStatus

UpdateStatus détermine l'état courant du tampon d'enregistrement, si les mises à jour n'ont pas été appliquées à la base de données.

Exemple de comment détecter si ApplyUpdates insérera, mettra à jour ou supprimera la donnée :

procedure QueryAfterPost(DataSet: TDataSet);
begin
  case DataSet.UpdateStatus of
    usUnmodified : ShowMessage('Unmodified');
    usModified   : ShowMessage('Modified');
    usInserted   : ShowMessage('Inserted');
    usDeleted    : ShowMessage('Deleted');
  end;
end;
Explication des valeurs
  • usUnmodified: l'enregistrement reste inchangé.
  • usModified: L'enregistrement existe dans la base de données mais est localement supprimé.
  • usInserted: L'enregistrement n'existe pas encore dans la base de données mais est localement inséré.
  • usDeleted: L'enregistrement existe dans la base de données mais est localement supprimé.

Méthodes Post et Cancel

Si vous avez modifié ou inséré un enregistrement, les nouvelles valeurs sont tenues dans un tampon.

  • L'appel à la méthode Cancel du DataSet efface le nouvel enregistrement (insertion) ou revient aux valeurs précédentes (édition).
  • L'appel à la méthode Post du DataSet enregistre les valeurs (édition) ou l'enregistrement (insertion). Dans certains descendants de TDataSet, ils seront écrits directement dans la base de données, alors que dans d'autres ils seront stockés dans une liste de mises à jour jusqu'à ce qu'un appel ultérieur soit fait pour enregistrer tous les changements dans la base de données. Au final, même quand ils sont écrits dans la base de données, vous devrez faire appel à la méthode "Commit" pour que la base de données les écrive de manière permanente. Tout cela dépend considérablement avec le descendant de TDataSet, il faut donc consulter les détails sur celui que vous utilisez.

Insertion d'un nouvel enregistrement

Pour insérer un nouvel enregistrement, dans un descendant de TDataSet, on devrait utiliser la méthode Insert. Après avoir défini la valeur des champs, il faut appeler finalement la méthode Post pour faire le Commit du nouvel enregistrement, comme l'exemple du bas le montre.

L'exemple montre aussi commment insérer de la donnée BLOB depuis un fichier - vous pouvez aussi utiliser la méthode LoadFromStream pour charger la donnée depuis un flux.

  MyDataset.Insert;
  MyDataset.Fields[0].AsInteger := 4; //an integer field
  MyDataset.Fields[1].AsString := 'First Name'; //a string field
  TBlobField(MyDataset.Fields[2]).LoadFromFile('SomeBlobfile.bin'); //blob field
  MyDataset.Post;

Comment sauter rapidement vers une enregistrement particulier dans la table ?

Après sélection tous les enregistrements de la table

Si vous utilisez SELECT * FROM pour sélectionner tous les enregistrements de la table et ensuite passer de l'un à l'autre, vous aurez à construire un index et chercher à partir de celui-ci. Il est plus efficace de sélectionner seulement les enregistrements dont vous avez besoin.

Sélection du seul enregistrement désiré

Une solution rapide pour sauter à un enregistrement particulier est ne sélectionner que celui-ci, p.ex. en faisant :

var
  MyDataset: TSQLQuery;
begin
  //...
  MyDataset.FieldDefs.Add('SessionId', ftLargeint);
  MyDataset.FieldDefs.Add('GameEvent', ftLargeint);
  MyDataset.FieldDefs.Add('TableId', ftInteger);
  MyDataset.FieldDefs.Add('LoggedIn', ftBoolean);
  MyDataset.FieldDefs.Add('PlayerId', ftInteger);
  MyDataset.Active := False;
  { Non-parameterized format; may run into issues with text containing ' and dates
  SQLText := Format('select * from "GameSession" WHERE "SessionId"=%d', [ASessionId]);
  }
  // Solution: parameterized query:
  // Actually, if this is done in a loop, you only need to set the SQL.Text once,
  // and only change the parameter value
  MyDataset.SQL.Text := 'select * from "GameSession" WHERE "SessionID"=:SessionID');
  MyDataSet.ParamByName('SessionID').AsLargeInt := ASessionID;
  try
    MyDataset.Active := True;
  except
    //...
  end;

Vous pouvez alors lire l'informatation en utilisant quelque chose comme ceci :

 lPlayerId := MyDataset.Fields[4].AsInteger;

Filtrage

Vous pouvez filtrer votre DataSet pour limiter les enregistrements à un sous-ensemble que vous souhaitez (p.ex. tous les noms de famille commençant par Smith).

  • En utilisant .Filter:
  • En utilisant un événement/procédure de rappel (callback procedure) avec OnFilter, vous pouvez définir votre propre fonction de filtre.

Méthodes Locate/lookup

Bien que plus souvent utilisé dans les DataSets non-SQL (comme TParadoxDataSet, TDbf), vous pouvez sauter entre les enregistrements en utilisant locate/lookup.

En utilisant TSQLQuery

Pour plus d'information sur TSQLQuery voir Travailler avec TSQLQuery.

Exportation

FPC/Lazarus contient des fonctionnalités pour exporter des ensembles de données selon des formats divers ; voir p.ex. :

Bien sûr, vous pouvez aussi faire cela manuellement (voir p.ex. FPSpreadsheet/fr#Conversion_d.27une_base_de_donn.C3.A9es_vers_une_feuille_de_calcul pour exporter vers le format Excel en utilisant fpspreadsheet).

Contrôles de données

Pour utiliser n'importe quel de ces contrôles, ajoutez le contrôle à la fiche et définissez au moins sa propriété DataSource. D'autres propriétés clé seront notées.

Contrôle Datasource

Ce contrôle garde la trace de l'enregistrement vers lequel sont actuellement reliés les contrôles. Le contrôle DataSource doit être relié à un DataSet (p.exe un TSQlQuery).

Contrôles à champ unique

Ces contrôles s'attachent tous à un simple champ.

These controls all attach to a single field. En plus de la propriété DataSource, définissez le nom du champ. Les contrôles incluent :

  • Contrôle DBText Affiche un champ texte (en lecture seule, pas de bordure).
  • Contrôle DBEdit Affiche/édite un champ texte dans une zone d'édition.
  • Contrôle DBMemo Affiche/édite un champ texte dans une zone d'édition multiligne.
  • Contrôle DBImage Affiche une image stockée dans la bse de données sous forme d'un BLOB. Remarquez : par défaut, Lazarus stocke un entête avec le type de l'image avant la donnée d'image dans le champ BLOB de base de données. Cela est différent de Delphi. Néanmoins, vous pouvez rendre TDBImage compatible avec Delphi : voir Lazarus For Delphi Users#TDBImage
  • Contrôle DBListBox et contrôle DBComboBox permettent à l'utilisateur d'insérer des valeurs dans un champ de base de données depuis une liste de valeurs dans la propriété Items des contrôles.
  • Contrôle DBLookupListBox et contrôle DBLookupComboBox, voir aussi TDBLookupComboBox permettent à l'utilisateur d'insérer des valeurs dans un champ de base de données en affichant le contenu d'un champ de référence d'une autre table. Bien que ces contrôles stockent leurs résultats dans un seul champ, vous aurez besoin d'un autre champ pour les valeurs de référence. Note : au moins pour DBLookupComboBox, il y a un bug dans FPC 2.6.0 qui demande à ce que le listfield soit présente aussi bien dans la DataSource, vous pouvez contourner ça en déclarant un champ calculé avec le même nom que la listfield dans le DataSet de la DataSource, qui ne fera rien.
  • Contrôle DBCheckBox Affiche/modifie un champ booléen en vérifiant/effaçant une case à cocher.
  • Contrôle DBRadioGroup Affiche les articles dans un contrôle RadioGroup normal, lecture/écriture de la valeur du champ depuis une liste de valeurs correspondantes.
  • Contrôle DBCalendar Affiche/édite un champ date en utilisant un panneau calendrier.
  • Contrôle DBGroupBox

Contrôle DBGrid

Ce contrôle peut montrer un nombre de champs dans une disposition ligne/colonne - en fait par défaut, il montre tout. Néanmoins vous pouvez mettre des entrées dans la collections des colonnes pour restreindre à des champs spécifiques et définir les largeurs et titres de chaque colonne.

En plus de la documentation mentionnée, d'autres détails peuvent être trouvés là Grids Reference Page#TCustomDBGrid.

Contrôle Navigateur

Ce contrôle donne à l'utilisateur certaines actions directes sur le DataSet, il permet à l'utilisateur de :

  • se déplacer vers l'enregistrement suivant ou précédent, ou vers le début ou la fin des enregistrements.
  • Ajouter un nouvel enregistrement (équivalent à l'appel de la méthode dataset.insert).
  • Mettre l'enregistrement en mode édition.
  • Supprimer un enregistrement.
  • Valider (Post) ou annuler (Cancel) les changements en cours.
  • Rafraîchir la donnée (utile dans des applications multi-utilisateurs)

Propriétés clés :

  • VisibleButtons : Limite aux actions que l'utilisateurs peut faire. P.ex., si la suppression n'est pas permise, cachez le bouton Delete. Si vous avez un DBGrid, attaché au même DataSet, vous pouvez vous passer des boutons Next et Prior.
  • Width : Si vous ne montrez pas tous les boutons, vous pouvez définir la propriété Width à (height*nombre_de_boutons_visibles).

Exécution de tests de bases de données de FPC

Les composants de base de données Free Pascal intègrent un framework orienté test fpcunit, dbtestframework, qui peut être utlisé pour vérifier des fonctionnalités. Voir le répertoire source\packages\fcl-db\tests\ dans l'arborescence des sources FPC.

Included est un framework de test qui peut être exécuté sur des composants de base de données divers, aussi bien que sur d'autres tests (p.ex. le test d'un export de données).

Pour exécuter un framework de test sur une certaine base de données :

1. enregistrer source\packages\fcl-db\tests\database.ini.txt sous source\packages\fcl-db\tests\database.ini

2. Modifier source\packages\fcl-db\tests\database.ini pour choisir quelle base de données vous utiliserez.

Exemple pour Interbase/Firebird:

[Database]
type=interbase

3. Dans le même fichier, personnalisez les réglages de votre base de données. P.ex. si vous avez choisi interbase avant :

[interbase]
connector=sql
connectorparams=interbase
; Database name/path (note: database needs to exist already)
; You can use aliases (see aliases.conf in your Firebird documentation)
name=testdb
user=sysdba
password=masterkey
; your hostname may very well differ:
; Leave blank if you want to use an embedded Firebird database
hostname=192.168.0.42

4. Compilez et exécutez source\packages\fcl-db\tests\dbtestframework.pas (vous pouvez aussi utiliser Lazarus pour compiler et exécuter la version en IHM, dbtestframework_gui). Si vous utilisez une base de données incorporée sur Windows (p.ex. Firebird incorporé ou sqlite), copiez d'abord les fichiers DLL dans le dossier. La sortie sera au format XML (ou affiché sur votre écran si vous utilisez dbtestframework_gui).

Veuillez vous reporter au fichier source\packages\fcl-db\tests\README.txt pour plus de détails.

Paquets Bases de données contenus dans Lazarus

sqldblaz.lpk

sqldbcomponents.png

Ce paquet fournit l'accès à différentes bases de données. Ce qui inclut :

  • Interbase/Firebird
  • Microsoft SQL Server (sauf pour Lazarus/FPC x64 pour Windows)
  • MySQL
  • Oracle (sauf pour Lazarus/FPC x64 pour Windows)
  • PostgreSQL (sauf pour Lazarus/FPC x64 pour Windows)
  • SQLite (avec le support de l'extension Spatialite)
  • Sybase ASE (Adaptive Server Enterprise - à ne pas confondre avec Sybase ASA) (sauf pour Lazarus/FPC x64 pour Windows)
  • Toute base de données disposant d'un pilote ODBC.

Les composants (TSQLQuery, TSQLTransaction, TIBConnection, TODBCConnection, TOracleConnection, TMSSQLConnection, TMySQL40Connection, TMySQL41Connection, TMySQL50Connection, TPQConnection, TSybaseConnection) se trouvent dans l'onglet 'SQLdb' de la palette de composants.

dbflaz.lpk

Ce paquet fournit l'accès aux bases de données DBase et FoxPro. Vous pouvez obtenir plus d'information dans le tutoriel Lazarus TDbf. Le composant TDbf est sur l'onglet Data Access dans la palette de composants.

sqlitelaz.lpk

Ce paquet fournit l'accès aux bases de données SQLite. Vous pouvez obtenir plus d'information dans la vue d'ensemble des base de données de Lazarus.

sdflaz.lpk

Le composant TSdfDataSet se trouve dans l'onglet Data Access dans la palette de composants.

lazreport.lpk

Le site du générateur d'état est http://lazreport.sourceforge.net/. Plus d'information peut être trouvée . LazReport dépend du paquet Printer4Lazarus. Avec la révision 11950, LazReport a été intégré dans le référentiel SVN de Lazarus.

lazdbexport.lpk

Voir lazdbexport.

Paquets externes / bibliothèques

Objets Zeos DataBase

Ces composants fournissent l'accès à différentes bases de données. Vous pouvez trouver plus d'information . Ce Wiki contient aussi un tutoriel Zeos.

Pascal Data Objects

C'est maintenant une alternative. Elle supporte :

  • MySQL 4.1 et 5.0
  • sqlite-2 et sqlite-3
  • pgsql-8.1
  • interbase-5, interbase-6, firebird-1.0, firebird-1.5, firebird-1.5E, firebird-2.0, firebird-2.0E
  • mssql (Microsoft library) et sybase (FreeTDS library)
  • oracle

Comme les instructions préparées, la liaison et les procédures stockées sont supportées par l'API de base de données appelée Pascal Data Objects, qui est inspirée de PHP Data Objects. Toute la documentation et tout le code nécessaire pour utiliser cette nouvelle API est disponible sur SourceForge :

http://pdo.sourceforge.net

TPSQL

Ces composants fournissent l'accès via TCP/IP aux bases de données PostgreSQL. Vous pooiuvez trouver plus d'informations dans cette page.

FIBL

Ces composants fournissent l'accès aux bases de données Interbase et Firebird. La page d'accueil est http://sourceforge.net/projects/fibl.

IBX

IBX pour Lazarus sont des composants pour accéder aux bases de données Firebird : voir IBX.

Bibliothèque FBLib Firebird

FBLib est une bibliothèque Open Source non sensible aux données pour l'accès direct à Firebird depuis Borland Delphi/Kylix, Free Pascal et Lazarus.

Les caractéristiques actuelles intègrent :

  • L'accès direct à Firebird 1.0.x, 1.5.x et 2.x Classic ou SuperServer.
  • Multi plate-forme (Win32,Gnu/Linux,FreeBSD).
  • La sélection automatique de la bibliothèque cliente 'fbclient' ou 'gds32'.
  • Requêtes avec paramètres.
  • Supporte les dialectes SQL 1/3.
  • Agrément de licence LGPL.
  • Extraction de métadonnées.
  • Analyseur simple de script.
  • Seulement 100-150 KB sont ajoutés dans l'EXE final.
  • Supporte les champs BLOB.
  • Export de données vers des script SQL HTML
  • Gestionnaire de service (backup, restore, gfix...)
  • Alerteur d'événements

Vous pouvez télécharger la documentation depuis le site web de FBLib.

Interbase Unifié

UIB fournit un accès aux bases de données Interbase, Firebird et YAFFIL. La page d'accueil est www.progdigy.com. Un référentiel SVN est disponible sous https://uib.svn.sourceforge.net/svnroot/uib.

TechInsite Object Persistence Framework (tiOPF)

Plus d'information sur tiOPF peut être trouvée dans cette page.

Descendant de TDataSet pour Advantage

Le TdataSet dérivé Advantage fournit un moyen de connection (et d'ouverture de tables avec) au serveur de base de données Advantage. Advantage est une base de données incorporée sans administration qui fournit des accès client/serveur tout comme des accès pair à pair vers les formats de fichier DBF de Clipper, FoxPro et Visual FoxPro 9, tout comme aussi un format de fichier propriétaire qui fournit un chemin de migration permettant l'emploi de fonctionnalités plus récentes.

Caractéristiques clés:

  • Base de données pair à pair sans royaltie avec chemin de migration vers le client/serveur.
  • Multi plate-forme (clients supportés sur Windows et Linux, serveurs supportés sur Windows, Linux et NetWare)
  • Supporte à la fois les accès navigationnels et relationnels SQL aux bases de données.
  • Moteur de recherche plein-texte.
  • Table, Index, Memo, et chiffrement de la communication.
  • Compatible avec les composants TDataset natifs.
  • Sauvegarde en ligne.
  • Le serveur supporte la réplication.

Pour plus d'informations, voir le site web Advantage Database Server.

ZMSQL, base de données en mémoire à SQLM amélioré

Pour plus d'informations, voir la page wiki ZMSQL.

ZMSQL est un descendant de TBufDataset Open Source et une base de données en mémoire améliorée pour Free Pascal, opérant avec des tables en texte plat à valeurs séparées par des points-virgules. Complétement écrit en Pascal, il n'a pas de dépendance avec des bibliothèques externes. Il utilise le moteur JanSQL pour l'implémentation SQL.

Il offre :

  • Le chargement depuis et la sauvegarde vers des tables en texte plat.
  • L'utilisation de SQL pour interroger les données.
  • La copie des données et du schéma depuis d'autres DataSet.
  • L'option de prédéfinir fielddefs ou la créer à la volée.
  • Le filtrage maître/détail.
  • L'intégrité référentielle.
  • Les requêtes paramétrées.

Le fichier téléchargé contient le code source, des démo d'applications illustrant les caractéristiques du composant ainsi qu'un readme.

Voir aussi